Ces souvenirs interdits d’exportation

admin
11 juillet 2019 0 Comment

Vous garderez longtemps les souvenirs de ces vacances, tellement elles ont été à la hauteur de vos attentes et de vos envies…Mais pour concrétiser ces souvenirs, vous souhaitez rapporter mille et une choses dans vos valises. En avez-vous le droit ? Est-ce que les souvenirs que vous rapportez sont également soumis à des réglementations ? La réponse est oui et on peut même ajouter qu’il s’agit de réglementations plutôt sévères.

Vous ne pouvez pas rapporter tout ce qui vous plaît

Alors, avant d’acheter tout ce qui vous plaît ou de les amasser dans votre chambre d’hôtel, informez-vous soigneusement pour savoir si tel ou tel souvenir est frappé d’interdiction de sortie. Ne les imaginez pas décorant votre séjour, votre chambre à coucher ou votre bureau avant d’être sûr que vous pouvez rentrer chez vous avec. Faisons donc le point sur ces souvenirs et vous saurez ce que vous pouvez mettre dans vos valises et ce que vous ne pouvez pas y mettre, quelles que soient vos envies de les posséder et de les ramener chez vous.

Les espèces protégées

Toutes les espèces protégées, de quelque nature que ce soit, végétales ou animales, sont formellement interdites d’exportation. Citons l’exemple de l’archipel des îles Galapagos, classé au Patrimoine naturel de l’humanité par l’UNESCO et donc, protégé. Aussi, vous ne pouvez aucunement rapporter des roches volcaniques, le corail, les coquilles d’animaux marins qui se trouvent sur l’archipel. Vous ne pouvez même pas prendre de son sable, car c’est là que viennent pondre les célèbres tortues. N’en prélevez donc pas et rappelez-vous que toute infraction à cette loi est sévèrement punie car vous risquez l’emprisonnement pour cela. Et surtout, il est bien que vous compreniez que si chaque touriste de passage s’amuse à rapporter un souvenir lors de son passage dans cet lieu paradisiaque, c’est tout l’équilibre de l’éco-système, l’un des plus riches qui soient, qui est en grave danger.

Des interdictions un peu partout

Si vous passez par la Sardaigne, vous feriez bien de ne pas rapporter des souvenirs de sable, de coquillages et de pierres de la région. Ce genre d’actes est tout simplement classé comme étant un crime, alors, n’en soyez pas tenté. Pareillement, en Islande, vous n’avez pas le doit de prélever des objets trouvés dans la nature, tels que des minéraux, des oiseaux ou des plantes. Et n’essayez pas de les cacher puisque, de toutes manières, vous serez contrôlés à la sortie du territoire. Contentez-vous d’admirer avec vos yeux, de humer les parfums des fleurs exotiques et de prendre des photos.

Et les antiquités ?

Toutes les antiquités qui font partie du patrimoine d’un pays est interdit à l’exportation. Il en est de même des objets de collection. Par exemple, en Thaïlande, vous ne pourrez sortir du pays qu’avec des petites statuettes bon marché et fabriquées récemment. Mais les représentations de Bouddha ne peuvent être ramenées chez soi, à moins de demander une licence particulière. En fait, dans ce pays, les antiquités sont protégées. En Australie, même photographier un site aborigène est interdit, les sites étant sacrés.